Tribune de la mamelle libre

Pour bien démarrer cette chronique, je vais tout de suite te mettre dans l’ambiance… Enfin, c’est les vacances, tu es libre comme l’air alors, c’est le moment de faire péter le soutif !

 

Brûler son soutien-gorge

 

Je sais ce que tu vas me dire, que* :

  • Tes seins sont trop gros
  • Tes seins vont tomber
  • Ton décolleté sera moins beau
  • Tu es pudique

*Rayez les mentions inutiles

Toutes les excuses sont bonnes pour garder ce TRUC qui t’emprisonne à longueur de journées. Mais entre nous, quand tu l’enlèves le soir, avoue que c’est bon ! Je te vois bien à peu près comme ça :

 

Seins libres

 

Et si je te disais que de ne pas mettre de soutien-gorge était BON pour ta poitrine, et peut-être même pour ta santé ?

Hé oui ! Selon une étude menée par le professeur Jean-Denis Rouillon qui a mesuré les seins de cent trente femmes sur une période de quinze ans (le p’tit veinard !), la croyance populaire du soutif qui permettrait de maintenir les seins est totalement fausse. Pire, il aggrave le phénomène de la poitrine tombante !

Et tu vas me dire, mais comment ?? Tout simplement parce qu’en soutenant artificiellement la poitrine, notre cher “allié” retire aux tissus leur faculté de soutien, ce qui créer alors un relâchement

 

Gants de toilette

 

En prenant ses mesures, le Pr Rouillon a pu constater, sur les femmes qu’il suivait (dans son étude hein, il les suivait pas dans la rue on s’entend…), que leurs mamelons remontaient et que les seins avaient un aspect plus ferme. Sans compter que les femmes volontaires dans cette étude se sentaient beaucoup plus à l’aise !! (TU M’ETONNES !)

Et au-delà du côté bien-être, certains soutiens-gorges comprimant beaucoup la poitrine, ils gênent la circulation sanguine et lymphatique d’où le lien éventuel avec certaines maladies comme le cancer du sein. Cela étant, c’est un point de vue qui n’a pas encore été démontré…

Perso, ça fait plus de 3 ans que je n’en mets que rarement et, quand je le fais, j’utilise des soutiens-gorges sans armature ou des “bralettes” (non pas bran…!!). Alors, ok, parfois on me charrie un peu, parfois je me retrouve avec les tétons un peu trop agressifs sous le T-shirt qui en font peut-être rougir un ou 2. Mais sincèrement, on s’habitue vite parce que la vie sans soutif, c’est le PIED !

Les mauvaises langues diront que c’est parce que j’ai peu de poitrine que je peux me permettre ce genre de fantaisies et c’est possible, je n’ai pas l’expérience des gros roplolos pour pouvoir l’affirmer. En revanche, l’étude du Pr Rouillon s’est porté sur des dizaines de femmes avec des seins plus ou moins gros et, malgré tout, les résultats étaient là…

En conclusion, ce n’est peut-être pas la peine de jeter tous tes soutifs dans la minute mais tu peux déjà commencer par profiter des vacances pour tester la vie sans, et plus si affinité… Clignement d'œil

Attention tout de même aux déconvenues…

 

Surprise

 

Cet article t’a plu ? Partage-le sur les réseaux sociaux !

4 commentaires sur “Tribune de la mamelle libre

  1. Quel chouette premier article! Bravo! Bon par contre, moi, je ne suis pas convaincue parce que je n’aime pas ne pas porter de soutif. Ce n’est peut être qu’une question d’habitude c’est vrai mais c’est quand j’en porte un que je me sens le plus à l’aise… En tout cas, j’attends le prochain article avec impatience!

  2. Haha! j’ai adoré le dernier gif^^ Merci pour ton article Jessica! C’est clair qu’il y a une vie avant et après le port du soutien-gorge!! Pour moi, c’est impensable de faire marche arrière!! Ca me fait vraiment chier quand je me rends compte qu’un haut est trop transparent et qu’il va falloir que je porte une brassière pour éviter de passer pour une exhibitionniste^^

    1. Ahah ! Merci. Moi c’est pareil… Il y a encore quelques jours, j’ai flashé sur une petite combi short super jolie avec dentelle dans le dos. Mais elle était blanche et fine donc je fais la moue parce que ça paraît transparent et la vendeuse qui me répond “Avec un soutien-gorge chair, c’est très bien”. Bah je l’ai reposée du coup ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *