Crème solaire : le casse-tête !

Qui dit vacances au soleil, dit souvent crème solaire dans la valise (surtout quand on est blanche comme un c** comme moi !).

Sauf que, c’est un peu compliqué de s’y retrouver dans tout ce qu’on peut trouver sur le marché, entre les crèmes bio, les crèmes non bio, les produits pharmaceutiques, les produits vendus en supermarché, etc. , on ne sait pas toujours à quel saint se vouer pour trouver l’équilibre entre efficacité contre les UV et respect de la santé (parce que si tu te tartines de produits chimiques cancérogènes pour éviter les méfaits du soleil, c’est un peu contre-productif… Sarcastique).

Et pour corser le truc, UFC que choisir n’a pas trouvé mieux que de nous pondre une étude sur tout plein de crèmes pour nous dire qu’un tiers ne protègerait pas suffisament (tout type de crèmes confondus) ! Ah…

Donc aujourd’hui je vais te dévoiler la soluce que j’ai choisie, mais d’abord, je dois t’expliquer 2 ou 3 petites choses importantes sur le soleil, le bronzage, les crèmes solaires, tout ça, tout ça…

Faut-il éviter le soleil ?

Oui et non. Tu ne dois pas passer ta journée à faire bronzette, surtout éviter de t’exposer pendant les heures les plus chaudes (12 à 16h). En revanche, le soleil est vital pour synthétiser la vitamine D, nécessaire pour le bon fonctionnement du corps. Donc, il ne faut pas non plus te couper totalement du soleil.

 
Soleil avec modération

 

A quoi sert le bronzage ?

Le bronzage sert à protéger la peau contre les méfaits d’une exposition trop importante aux rayons ultraviolets du soleil (UV A et B).

Dans ce cas, la peau se pigmente grâce à la mélanine qui absorbe les UV pour protéger les cellules de la peau.

La crème solaire, c’est quoi ?

C’est une émulsion dans laquelle on intègre des filtres ou écrans solaires, pour limiter les dégâts des rayons UV sur ta peau. Mais elle ne te protège jamais à 100%, raison pour laquelle il faut éviter de se prendre pour un toast à faire griller.

Alors je sais, le bronzage, c’est classe, mais bon, entre santé et look de l’été, il faut savoir faire les bons choix.

Il y a 2 types de protections solaires :

  • Les filtres chimiques qui sont souvent plein de cochonneries et notamment des perturbateurs endocriniens.
  • Les écrans solaires minéraux qui sont utilisés dans les crèmes bio : le dioxyde de titane et l’oxyde de zinc.

L’oxyde de zinc n’étant pas reconnu par l’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, il vaut donc mieux se tourner vers le dioxyde de titane.

Le dioxyde de titane, comment ça marche ?

C’est très simple, les écrans minéraux agissent comme un miroir en réfléchissant la lumière ce qui empêche les rayons UV de pénétrer dans la peau.

 
Ange dans la lumière

 

Si tu fais quelques recherches, notamment sur UFC que choisir qui nous a pondu une autre étude, le dioxyde de titane fait débat. Mais attention, c’est sa forme à nanoparticules qui est potentiellement dangereuse ! Les formes non “nano” ne posent pas de souci (d’après les études mises en avant), il ne faut donc pas faire d’amalgame entre les 2 formes…

C’est quoi cette histoire de nanoparticules ?

En fait, le souci des écrans solaires minéraux, c’est qu’ils blanchissent la peau.

 

Boy applying sunscreen

 

Donc les industriels ont trouvé la parade : les nanoparticules ! C’est-à-dire qu’ils ont réduit à une taille infime les grains de poudre minérale qui sont alors invisibles mais sont accusées de s’infiltrer dans la peau avec des risques de cancers ! (Youhooouuu ! Comme d’hab, tu cherches à te protéger et tu t’enfonces, ils sont tellement géniaux ces industriels dis donc… ).

En plus, ces particules absorbées par la peau rendraient la crème moins efficace… Que du bonheur quoi ! Yeux roulants

Mon choix pour protéger notre peau

Avec toutes ces bonnes nouvelles, cette année, j’ai eu envie de fabriquer moi-même ma propre crème solaire et je vais donc partager avec toi la recette que j’ai choisie de chez Aroma-Zone.

  • 200 ml de lait corporel végétal bio. J’ai choisi le format “lait” qui s’étale facilement et donnera certainement une sensation plus fraîche que la crème (mais cette dernière peut également avoir des propriétés intéressantes quand on se baigne beaucoup, c’est un choix à faire).
  • 30 ml d’actif cosmétique solaire naturel. Actif associant le dioxyde de titane et l’huile de Karanja BIO, riche en pongamol, qui apporte des propriétés photo-protectrices. Il est garanti, par Aroma-Zone, sans nanoparticule.
  • Un flacon vide de 250 ml et le bouchon “capsule” correspondant pour verser et doser facilement mon lait solaire.

Coup de cœur pour l’urucum

En cherchant d’autres produits pour préparer ma peau au bronzage et l’apaiser après l’exposition, je suis tombée sur la poudre d’urucum bio. 100 fois plus riche en beta-carotène que la carotte, cette plante est un trésor de bienfaits. Elle favorise le bronzage, est anti-oxydante, donne un effet “bonne mine” et, en plus, est répulsive contre les moustiques !

Ni une ni deux, je l’ai donc commandé pour en mélanger un peu (pas plus de 10%) aux 200 ml restant de mon lait corporel végétal bio. Maintenant, y’a plus qu’à… !

 

Produits solaires Aroma-Zone

 

Cet article t’a plu ? Teste avec moi cette recette et fais-nous part de ton expérience dans les commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *